Haïku: Suis-moi !

viens donc, suis-moi
rêvant dans les nuages doux
en étreinte tendre

 

Haïku: Blanc sur blanc

des traces s‘effacent
blanc sur blanc, des mots perdus
sous la neige tombante